Un moyen de contraception adapté

Il existe aujourd’hui de multiples méthodes de contraception. Pour choisir celle qui sera la plus adaptée à votre situation affective, à votre âge ou à votre mode de vie, il suffit de se poser les bonnes questions.

Vous êtes jeune et sans enfant
L’âge joue un rôle dans la prise d’une contraception. Si vous êtes jeune et que vous démarrez votre vie sexuelle, votre médecin peut vous prescrire la pilule, le patch ou l’implant. Le dispositif intra-utérin (DIU) ou stérilet peut également être une alternative, mais sa pose risque d’être douloureuse.

Vous venez d’avoir un enfant
Attention, l’allaitement ne vous protège pas exclusivement contre un risque de grossesse. Les spermicides (sous forme de gel ou d’ovules) peuvent être utilisés pour un usage ponctuel. Votre médecin peut également vous prescrire des pilules microdosées ou un stérilet.

Vous avez déjà des enfants et une vie affective stable
Pensez au DIU car sa pose est effective cinq ans. Le DIU hormonal est plus particulièrement recommandé si vos règles sont abondantes. Vous pouvez également prendre la pilule sachant que, après 45 ans, elle n’est plus considérée comme une solution idéale en raison des risques cardiovasculaires.

Vous fumez
La pilule est contre-indiquée aux fumeuses car l’association du tabac et des hormones augmente le risque de maladies cardiovasculaires. Préférez une contraception sans hormone comme le préservatif ou le stérilet au cuivre.

Vous êtes célibataire, changez fréquemment de partenaire et/ou avez un mode de vie irrégulier
Si votre vie affective et sexuelle n’est pas stable, optez pour le préservatif, qui vous protège également des infections sexuellement transmissibles et du VIH. Si vous voyagez beaucoup, évitez la pilule, plus difficile à prendre du fait du décalage horaire ou que vous risquez d’oublier.

La contraception d’urgence
Pilule oubliée ? Préservatif déchiré ? La contraception d’urgence (pilule du lendemain ou stérilet au cuivre) est une solution, mais efficace que dans les 24 heures qui suivent le rapport à risque. Attention cependant car, tout comme l’avortement, ce ne sont pas des méthodes contraceptives. Ces solutions « de rattrapage » doivent être utilisées avec parcimonie et seulement en cas de nécessité.

Pour toutes informations complémentaires, n’hésitez pas à consulter votre médecin, sage-femme ou demander conseil à votre pharmacien.