Savoir diagnostiquer et soigner une entorse

L’entorse est un traumatisme de l’articulation, à l’origine d’un étirement ou d’un déchirement des ligaments qui la soutiennent.

Selon le stade de gravité de l'entorse, elle sera soignée différemment.

Les différents types d'entorses en fonction de leur gravité :

  • L’entorse légère : un simple étirement des ligaments, appelé foulure.
    À ce stade, l’articulation est encore fonctionnelle
     
  • L’entorse moyenne : un étirement des ligaments accompagné d’un début de déchirement.
    La membrane qui entoure et protège l’articulation (la capsule articulaire) peut être atteinte.
     
  • L’entorse grave : une rupture complète du ou des ligaments avec possibilité d’arrachements osseux, à l’endroit où le ligament est inséré

 

Reconnaître les symptômes d'une entorse

Une douleur, un gonflement, une ecchymose (bleu), une instabilité articulaire sont les signes et symptômes les plus courants .Cependant, ces signes et symptômes varient en intensité selon le stade de gravité de l’entorse

  • L’entorse légère :
    •  Douleur immédiate, qui peut disparaître rapidement mais revenir de manière lancinante au bout de quelques heures. Les mouvements sont possibles
    • Gonflement modéré de l’articulation
    • Ecchymose légère ou absente
  • L’entorse moyenne :
    • Douleur plus importante que dans le cas d’une entorse légère. Les mouvements sont limités, mais possibles.
    • Gonflement rapide de l’articulation
    • Ecchymose pouvant apparaître
  • L’entorse grave :
    • Douleur intense
    • Gonflement immédiat
    • Ecchymose qui apparaît rapidement
    • Instabilité possible de l’articulation et impossibilité de s’en servir

Une entorse peut parfois s’accompagner d’un déboîtement de l’articulation (luxation) ou d’une fracture.

 

Les causes les plus fréquentes

L’entorse peut être le résultat :

  • D’un mouvement qui dépasse l’amplitude normale de l’articulation (flexion, extension ou torsion)
  • D’un choc sur l’articulation

Les entorses surviennent fréquemment lors d’une pratique sportive. Elles touchent souvent la cheville, le genou, le poignet et le pouce, mais peuvent affecter toutes les autres articulations.

Elles peuvent également se produire dans des circonstances plus quotidiennes, lorsque l’on glisse sur une marcher d’escalier ou trébuche sur un trottoir par exemple.

 

La conduite à tenir en cas d’entorse

  • Si les douleurs sont violentes.
  • Si on ne peut plus marcher ni se servir du membre atteint.
  • Si l'articulation « a du jeu » ou vous semble instable.
  • Si l’hématome est important ou l’articulation fortement enflée.
  • S’il existe une déformation ou un gonflement très important

Consultez votre médecin !

 

Comment soigner une entorse légère à modérée ?

Dans ce cas, le traitement en automédication repose sur :

  • Repos de l’articulation ;
  • Application d’une poche de glace afin de diminuer le gonflement.
  • Mise en place d’une contention souple pour diminuer la douleur et soulager l'articulation.
  • Éviter l'aspirine
  • Éviter de prendre un antalgique trop fort qui dissimule le mal.

S’il n’y a aucune amélioration au-delà de 48 heures d’automédication ou si un hématome (bleu) apparaît dans les 24 à 48 heures : CONSULTEZ VOTRE MEDECIN !

 

Les 1ers gestes pour soigner l'entorse

Repos, glace, compression et élévation permettent de limiter douleurs et gonflements. Ces conseils doivent être mis en place le plus tôt possible, généralement dans les 24 à 48 heures suivant le traumatisme.

 

Repos

  • Évitez de mettre du poids sur l’articulation douloureuse pendant 48 heures.
  • Utilisez des béquilles pour soulager la cheville ou le genou blessé.
  • Utilisez une écharpe pour soutenir un poignet, une épaule ou un coude blessé.
  • Pour une entorse du doigt, vous pouvez solidariser le doigt blessé au doigt voisin.

 

Glace

  • L’application de compresses froides aide à soulager la douleur et empêche la partie lésée d’enfler de manière excessive. La glace doit être appliquée pendant 20 minutes, 4 à 8 fois par jour, durant les premières 48 heures.
  • Ne placez jamais de glaçons au contact direct avec la peau, mais entourez-les de plastique ou d’un linge.

 

Compression

  • Les orthèses orthopédiques (chevillères, genouillères...) ou l'application d'un bandage élastique permet de réduire le gonflement. Enveloppez la région douloureuse à l'aide d'un bandage élastique.
  • Ne serrez pas trop. Si le bandage est trop serré, desserrez-le.

 

Élévation

  • Soulevez la région blessée au-dessus du niveau de votre cœur pour aider à diminuer le gonflement.

Si la peau n’est pas lésée, vous pouvez appliquer un gel anti-inflammatoire et antalgique

 

(1) Questions and answers about sprains and strains, NIAMS. [Consulté le 11 Novembre 2008]. www.niams.nih.gov
(2) L’appareil locomoteur. In : Le guide de l’automédication. 2ème édition. Éd Vidal, 2007, pp : 58-64
(3) S mith M. A review of the initial management of soft tissue sports injuries. J Ortho Nursing 2005; 9 (2) : 103-7