Mycose entre les orteils

Nos réponses à toutes vos questions sur la mycose entre les orteils

Comment l'attrape-t-on et surtout comment s'en débarraser. Voici toutes les informations dont vous avez besoin sur la mycose entre les orteils.

Qu'est-ce que la mycose entre les orteils ?

La mycose inter-orteils est une infection très fréquente puisqu’elle touche près de 5 millions de Français.
 
Elle est due à la présence d’un champignon, de la famille des dermatophytes, qui prolifère entre vos orteils.
 

Comment ce champignon nous contamine-t-il ? 

Sa transmission se fait souvent de façon indirecte : par exemple, lorsqu’on marche pieds nus et que les pieds se trouvent en contact avec des squames* infectées tombées sur le sol. 
 
* les squames sont des petites lamelles de peau morte
 
Les lieux habituels de contamination sont des endroits chauds et humides : les plages, les vestiaires et douches collectives, les saunas, les piscines et les salles de sport...
 

Comment se développe cette mycose ?

Le champignon se développe plus volontiers entre les plus petits orteils (notamment entre le 4e et le 5e orteil, où le taux moyen d’humidité atteint 98 % !
 
 

La mycose entre les orteilles est-elle contagieuse ?

Oui, elle est trés contagieuse. Soyez vigilant car, sans un traitement adapté, l’infection peut s’étendre à l’ensemble de votre pied, voire à d’autres parties de votre corps (cuisses, pli fessier, mains...), mais elle peut aussi toucher votre entourage.
 
Le plus souvent,les mycoses des pieds ne sont pas dangereuses mais elles sont désagréables et tenaces.
 
 

Quelles sont les conséquences de ce type de mycose ?

La zone infectée présente des rougeurs, des fissures et parfois de petites cloques (ou vésicules). La peau entre les orteils pèle (desquamation).
 
Ces mycoses sont désagréables car elles s’accompagnent fréquemment de démangeaisons intenses, voire de sensations de brûlures.
 
 

Conseils

Traquez l’humidité (et donc la macération) au niveau des pieds !
 
  • Séchez soigneusement vos pieds après la douche (surtout les plis entre les orteils à l’aide d’un sèche cheveux si nécessaire - position tiède).
  • Privilégiez les chaussettes en coton qui absorbent la transpiration et les chaussures peu serrées, qui offrent une meilleure aération.
  • Alternez le plus possible vos paires de chaussures d’un jour à l’autre.
 
Évitez leur propagation !
 
Ne marchez pas pieds nus dans les lieux publics (piscine, vestiaires...). Utilisez uniquement vos affaires personnelles (serviettes, gants de toilette, chaussures et chaussons...), sans les prêter !
 
Supprimez-les pour de bon !
 
Lavez votre linge (chaussettes, draps, serviettes...) à 60°C ou à l’eau de Javel. Passez régulièrement l’aspirateur (pour éliminer les squames) et lavez régulièrement les sols carrelés, la baignoire et la douche à l’eau de Javel.
 
On ne partage pas !
 
En respectant ces conseils et en vous traitant, vous limiterez le risque de contamination de vos proches. Il est tout de même nécessaire de reconnaître les premiers signes du pied d’athlète : démangeaisons, rougeurs, fissures, desquamation de la peau entre les orteils.
 
 
 
En cas de persistance, d’aggravation des symptômes ou d’apparition d’effets secondaires au traitement, consultez votre médecin ou demandez conseil à votre pharmacien.
Les médicaments vous ont été conseillés à titre personnel et dans le cadre d’une pathologie précise. Ne les donnez pas à une autre personne, ne les réutilisez pas, même en cas de symptômes identiques, sans l’avis et le conseil d’un professionnel de santé !