VIH/Sida : mieux comprendre 

Où en sommes-nous ?

Avec l’apparition de traitements, l’infection par le VIH a gagné le statut de maladie chronique. Or ces traitements ne permettent pas de guérir de l’infection et ne sont pas dénués d’effets indésirables. Aujourd’hui encore, le seul traitement efficace reste la prévention.

Plus de 30 ans après le début de l’épidémie, le virus du SIDA tue toujours.

  • 1,1 million de personnes sont décédées des suites du SIDA1
  • 6 000 personnes découvrent qu’elles sont infectées chaque année1.Tout le monde est concerné par l’épidémie, quel que soit son âge ou son orientation sexuelle.
  • 25 000 personnes sont infectées sans le savoir par le VIH.2


Les modes de transmissions3

Par voie sexuelle :
Lors des rapports sexuels mals ou non protégés par un préservatif.

Par contact direct avec du sang contaminé :
Lors d’un contact important avec du sang contaminé lors du partage de matériel d’injection ou en cas d’accident d’exposition au sang (pour les soignants par exemple).

De la mère à l’enfant :
Lors de la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement surtout en cas d’absence de traitement de la mère.

Le VIH est présent à différentes concentrations dans les liquides corporels des personnes porteuses du virus4 :

  • Le sang
  • Les fluides sexuels : le sperme, le liquide séminal, le liquide vaginal
  • Le liquide rectal
  • Le lait maternel

 

Une seule arme, la prévention !

Les progrès thérapeutiques ont éloigné les craintes d’une contamination par le VIH.

Résultat, le préservatif ne paraît plus indispensable dans de nombreux esprits pour se protéger. Pourtant, c’est la solution pour lutter contre la transmission du VIH et des autres infections sexuellement transmissibles (IST) !

L’utilisation d’un préservatif permet de protéger les deux partenaires pour chaque rapport sexuel. Il est d’autant plus indispensable lorsque le statut du partenaire vis-à-vis du VIH ou des autres IST est encore inconnu.

A contrario, la pilule, l’implant ou le stérilet ne protègent contre aucune IST !

Alors, ne prenez aucun risque. Au début de toute nouvelle relation ou en cas de changement de partenaire fréquent : le préservatif, c’est automatique.

 

L’importance du dépistage

Sans le savoir, vous pouvez être peut être porteur d’une infection sexuellement transmissible (IST) et risquez de contaminer votre partenaire.

Or savoir, c’est pouvoir agir. Agir pour initier plus tôt un traitement et limiter la transmission à votre ou vos partenaire(s).

Le VIH est une infection sexuellement transmissible. C’est pourquoi l’amélioration de son dépistage précoce est un enjeu majeur.


Vous vous posez des questions ou vous avez un doute ?

C’est toujours le bon moment pour en parler avec votre pharmacien ou votre médecin.
Ces professionnels de santé sont à votre écoute pour répondre à vos questions sur le VIH (ex : mode de transmission, comment se faire dépister, comment prévenir, etc.).


Les dépistages du VIH possibles :

  • L’analyse de sang en laboratoire d’analyse médical
  • Le test rapide à orientation diagnostique (TROD) dans des locaux associatifs ou des dispositifs mobiles habilités
    Entretien avec un médecin et si besoin analyse de sang dans un CeGIDD (Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic des Infections sexuellement transmissibles)
  • L’autotest VIH disponible en pharmacie.

Pour plus d’information, demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

 

Sources :
1 https://www.sida-info-service.org/kit-d-information-sur-l-infection
2 http://www.anrs.fr/fr/actualites/430/le-depistage-un-veritable-enjeu-pour-mettre-fin-lepidemiede-sida
3 https://www.sida-info-service.org/generalites-sur-la-transmission-du/
4 https://preventionsida.org/sida-lessentiel/comment-le-vih-sida-se-transmet/