Traquez le sel et le sucre dans votre alimentation !

Sel et sucre se cachent dans la plupart des aliments industriels. Cap sur les bons réflexes à adopter pour les débusquer et manger plus sainement !

Lisez les étiquettes
Le sucre est rajouté comme exhausteur de goût dans de très nombreux produits. Il apparaît sur les étiquettes sous de nombreuses appellations (lactose, dextrose, sirop de glucose ou galactose…). Attention aussi au sel (appelé sodium ou chlorure de sodium) caché dans divers produits dits « sucrés », comme les viennoiseries, les gâteaux ou encore les céréales. Prenez l’habitude de lire les étiquettes. Plus la liste des ingrédients est longue, plus le risque de sel et sucre caché est important.

Vous pouvez aussi vous tourner vers les produits portant la mention « sans sucre ajouté » et « sans sel ajouté ».

Aidez-vous d’applications
Plusieurs applications gratuites vous permettent de respecter les recommandations d’apports quotidiens de l’Organisation mondiale de la santé (pas plus de 25 g de sucre et moins de 5 g de sel). C’est le cas d’Open Food Facts, qui détaille pour chaque aliment la liste des ingrédients et indique une note en fonction de leur teneur en sel, sucre ou matières grasses. L’application Yuka permet, en scannant le code-barres des emballages alimentaires, de repérer additifs, sucre, sel et graisses. Elle qualifie aussi le produit sur une échelle qui va de « excellent » à « mauvais » en passant par « bon » ou « médiocre » et suggère une éventuelle alternative plus saine.

Utilisez herbes aromatiques et condiments
Il vous est difficile, voire impossible de cuisiner sans sel ? Pensez à utiliser des épices telles que poivre, curry, cumin, des herbes aromatiques (persil, ciboulette, thym, menthe…), du jus de citron ou encore de l’ail, de l’oignon et de l’échalote. Un bon moyen de redonner de la saveur à vos plats en vous passant de salière !

Cuisinez chaque jour des produits frais
La meilleure façon de limiter vos apports en sel et en sucre est de cuisiner « brut » en évitant tous les produits transformés ou industriels. Mieux vaut des lasagnes faites maison que conditionnées en barquette. Si vous n’avez pas le temps de passer au marché, vous pouvez aussi acheter des légumes surgelés en privilégiant la cuisson vapeur ou à l’eau.

Rééduquez votre palais
Contrairement au sucré, le goût pour le sel n’est pas inné. Quelques bons réflexes peuvent être pris comme se défaire du réflexe de saler avant de goûter. L’accoutumance augmentant avec la consommation, limitez progressivement votre apport d’aliments salés. Changez également vos habitudes avec le sucre en troquant par exemple la confiture du petit-déjeuner contre des fruits secs. Rappelez-vous enfin que l’éducation au goût commence dès le plus jeune âge.