Dossier du moment

LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES TOUCHENT AUSSI LES FEMMES

Non cantonnées à la gent masculine, les maladies cardiovasculaires progressent chez la femme. Elles peuvent être évitées grâce à une meilleure connaissance des symptômes et à la prévention.

Première cause de mortalité chez les femmes en France avant les cancers, les maladies cardiovasculaires touchent toutes les catégories d’âge. 

L’évolution du mode de vie est largement en cause. Selon la Fédération Française de Cardiologie, 60 % des infarctus féminins des moins de 60 ans sont liés au tabagisme. Un sur-risque augmenté après 35 ans lorsqu’il est associé à la prise d’une contraception orale combinant œstrogènes et progestatifs.

La consommation d’alcool, la sédentarité, le surpoids et le stress majorent ce risque, tout comme le diabète, le cholestérol et l’hypertension artérielle.    

Chez une femme, les signes avant-coureurs de l’infarctus ne se manifestent pas toujours comme chez un homme. C’est pourquoi il s’écoule parfois plus de temps avant que la maladie ne soit diagnostiquée et prise en charge.

En plus des symptômes classiques (douleurs et oppressions thoraciques irradiant vers le bras ou la mâchoire), trois signes spécifiques doivent alerter :

  • Difficulté à respirer et essoufflement à l’effort 
  • Nausées et vomissements 
  • Grande fatigue, épuisement 

Les femmes sont également davantage touchées par les AVC avec un pic après 50 ans et vers 70-75 ans. L’association tabac, pilule, migraine étant un trio à risque. Les symptômes classiques à connaître sont :

  • Paralysie brutale d’un membre ou de la moitié du corps
  • Perte du langage ou difficulté à parler
  • Troubles de la vision

La prévention contre les maladies cardiovasculaires passe par une alimentation équilibrée, une activité physique régulière, l’arrêt du tabagisme et la réduction du stress et de l’alcool. N’oubliez pas non plus de faire contrôler votre tension au moins une fois par an et de réaliser un bilan sanguin aux moments clés de la vie hormonale : contraception, grossesse et ménopause.  

 

Grossesse et ménopause, deux périodes à risque

Durant la grossesse, véritable chamboulement hormonal, le cœur des femmes devient plus fragile et les vaisseaux et veines se dilatent. La tension artérielle doit être particulièrement surveillée durant cette période charnière.

Avec la chute des œstrogènes, il n’est pas rare, à la ménopause, de prendre du poids, de voir apparaître un diabète et une augmentation du taux de cholestérol, autant de facteurs de risques d’infarctus ou d’AVC.

54 % des victimes de maladies cardiovasculaires sont des femmes (Fédération Française de Cardiologie, 2019).