Comment soulager les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont des veines présentes au niveau des muqueuses de l’anus et du rectum. Le muscle anal peut entrainer une inflammation qui est responsable de la « maladie hémorroïdaire ». Voici nos conseils pour savoir comment prévenir et surtout soulager les hémorroîdes.

Les symptômes des hémorroïdes

  • Sang rouge à la fin des selles ou sur le papier lors de l’essuyage
  • Douleurs anales
  • Gêne ou sensation de gonflement interne et de pesanteur

Les facteurs prédisposants

  • Le manque d’exercice
  • La surcharge pondérale
  • La grossesse

Les facteurs déclenchants

  • Une constipation prolongée
  • Une alimentation épicée, l’alcool et le café
  • Des traitements locaux irritants (lavements, suppositoires...)
  • Les efforts physiques importants
  • La grossesse, les règles et l’accouchement

Traitements et prévention pour soulager les hémorroïdes

  • Faire des bains de siège ou prendre des douches avec de l’eau froide : le froid diminue le diamètre des veines et atténue la douleur.
  • Des comprimés, des sachets ou des gouttes à base de plantes et des pommades avec ou sans anesthésiant et / ou des suppositoires permettent de soulager les symptômes. Parlez-en à votre pharmacien.
  • Éviter les sports comme le cyclisme ou l’équitation en cas de crise.
  • Un exercice physique régulier est recommandé.
  • Éviter les sources de chaleur comme les douches chaudes, les saunas...
  • Éviter d’être constipé en buvant 1,5 l d’eau / jour, en mangeant des fibres et des légumes verts et en pratiquant une activité physique régulière.
  • Éviter de rester assis trop longtemps.
  • Supprimer les aliments irritants comme les épices, mais aussi l’alcool et la caféine (café, thé, sodas...).
  • Éviter le tabac qui jouerait aussi un rôle dans la poussée hémorroïdaire.
 
 
En cas de persistance, d’aggravation des symptômes ou d’apparition d’effets secondaires au traitement, consultez votre médecin ou demandez conseil à votre pharmacien.
 
Les médicaments vous ont été conseillés à titre personnel et dans le cadre d’une pathologie précise. Ne les donnez pas à une autre personne, ne les réutilisez pas, même en cas de symptômes identiques, sans l’avis et le conseil d’un professionnel de santé !